Home //
Final Fantasy Tactics - Le test

Final Fantasy Tactics - Le test

Opus devenu légendaire depuis sa sortie en 1997 au Japon et en 1998 aux USA, il ne se fera un chemin sur le Vieux Continent que grâce à un remake sorti sur PSP, gavé de bonus et de nouvelles quêtes. Bien sûr, les irréductibles fans se le sont procurés bien avant et ont pu constater la merveille dont l’Europe avait été privée. Premier opus d’une série qui se verra suivi de deux autres, aux univers totalement différents sur Game Boy Advance et Nintendo DS, le jeu garde aujourd’hui une place indétrônable dans le top des meilleurs T-RPG. Cette review vous propose de vous montrer pourquoi.

 La naissance d’Ivalice:

Final Fantasy voit donc la naissance d’un royaume qui sera reprit dans plusieurs sagas, dont un Final Fantasy « numéroté », le douzième. Celui-ci est en proie à une guerre politique pour la légitimité du trône. Vous incarnez Ramza, fils d’un des clans de nobles les plus reconnus d’Ivalice, les Béoulves. Il va tenter tout au long du jeu de lutter contre l’injustice qui sévit dans le royaume et de ramener la paix en Ivalice. Mais des forces obscures et un sombre ennemi se cachent derrière le conflit qui se trame en Ivalice et ce sera à vous de les stopper.

Voici une description un peu rapide mais il faut garder le suspens. Le scénario nous marquera surtout par sa trame sombre et le conflit politique qui se dégage de vos actions. C’est une histoire à plusieurs branches qui se déroule sous vos yeux, avec en background la guerre qui oppose deux camps en Ivalice, mais aussi le destin des personnages qui en sont les acteurs. Le jeu n’hésite pas à mettre en avant la cruauté et la noirceur de certains dirigeants politique.

Une patte graphique indémodable :

Final Fantasy Tactics a été pour beaucoup la découverte de deux grands artistes du RPG : Hiroshi Minagawa (Directeur artistique) et Akihiko Yoshida (Character design), qui ont ensuite suivi le grand Matsuno dans la plupart de ses projets. La patte graphique du jeu lui donne un aspect indémodable, qui aujourd’hui encore rivalise avec les T-RPG de type classique que l’on nous propose. Le jeu n’a pris aucune ride et il reste complètement jouable aujourd’hui. Seuls quelques effets comme la pluie ou certaines invocations viendront vous rappeler que vous jouez à un jeu qui va bientôt fêter ses quinze ans.

Les personnages ont un design très particulier, auquel certains devront s’habituer en premier lieu mais après quelques heures de jeu, on ne peut être qu’épater par le style du dessin de nos héros, donnant un caractère unique au jeu.

De plus les fans de Final Fantasy ne seront pas perdus car on retrouvera des personnages emprunts de la saga comme les chocobos ainsi que les invocations.

Des combats riches et trépidants :

On arrive maintenant au point le plus addictif du jeu, son système de combat. Commençons tout d’abord par les bases. Votre personnage se trouve sur une map et vous pouvez aller alors d’un point A à un point B. Si le lieu choisi fait parti de l’histoire, une bataille s’engagera la plupart du temps. Si jamais vous avez déjà accompli la quête qui s’y trouvait, vous aurez toutefois des risques de rencontrer des bêtes sauvages ou des bandits, apparaissant aléatoirement à ces endroits (sauf en ville) . Une fois la bataille engagée, vous devez décider des personnages à utiliser lors de la bataille et de les placer selon la formation que vous souhaitez. Ensuite, la bataille commence !

Vous vous déplacez de case en case sur une map. Les caractéristiques et la classe de votre personnage influenceront la distance que vous pouvez parcourir. Les actions s’enchaînent au tour par tour, déterminées par la vitesse de vos personnages.

Différentes actions s’offrent ensuite à vous. La première est d’attaquer purement et simplement avec l’arme dont votre personnage est équipé. Notez que si vous vous trouvez sur le flanc ou derrière votre ennemi, vous aurez plus de chance d’atteindre votre cible. Vous pourrez ensuite utiliser des attaques spéciales. Ces attaques vous permettront d’envoyer des sorts, d’effectuer des techniques etc. Sachez que tous les sorts vous feront consommer des points de magie. De plus, la plupart d’entre eux nécessiteront un temps de concentration et vous devrez donc patienter quelques tours avant que votre personnage ne lance le sort. Néanmoins, vous devez faire attention à la zone d’action de votre capacité. En effet, lorsque que celle-ci ne touche pas qu’un seul personnage, elle peut affecter plusieurs cases et il faudra faire attention à ne pas blesser vos alliées ou à ne pas soigner vos ennemis (Mais non, enfin, je ne dis pas ça par expérience, voyons ^^). Sachez qu’il existe des centaines de capacités que vous pouvez apprendre selon le job de votre personnage, mais nous aborderons ce point un peu plus tard.

Une fois votre tour terminé, vous devez décider dans quelle position vous souhaitez que votre personnage regarde afin de ne pas être frappé dans le dos. Les combats se dérouleront ainsi jusqu’à ce que vous parveniez à remplir l’objectif de la bataille. La plupart du temps, celui-ci sera d’éliminer le ou les ennemis. Mais vous devrez parfois vous cantonner à protéger une cible de ses agresseurs, son K.O. entraînant un Game Over.
Cette dernière est réelle ! Si l’un de vos personnages vient à perdre tous ses HP, il tombera au sol et vous aurez trois tours pour le réanimer. Passé ce délai, s’il est toujours au sol, la mort s’emparera de lui, laissant derrière lui un objet ou cristal. Ce cristal, si vous parvenez à vous en emparer avant votre ennemi, vous permettra de recharger tous vos HP et vos MP ou bien d’acquérir parfois l’une des habilités de la personne décédée. Car oui, quand je dis « décédée »,cela signifie que votre personnage sera effacé du jeu. La mort du personnage principal entraînera quant à elle un Game Over. Seuls les personnages « Invités », que vous ne contrôlez pas, auront la chance de ne pas céder à la grande faucheuse. Mais aussitôt qu’ils passent sous votre commandement, ils connaîtront le même sort.

Un système de progression de classe inégalé :

L’autre point fort de ce jeu est son système de progression de classe, ou « Job » pour les connaisseurs. La plupart de vos personnages débuteront avec deux classes : le « Squire » (écuyer) ou le « Chemist » (Pharmacien). Ces formations de bases vous permettront en les faisant évoluer d’acquérir de nouveaux jobs, tel que le chevalier, l’archer, le mage noir etc… Pour se faire, votre personnage doit effectuer des actions lors des batailles. Effectuer attaquer ou utiliser des capacités vous rapportera des Points d’expérience et de Jobs. Sachez que les XP font monter le niveau global de votre personnage et montera d’un niveau au bout de 100. Les points de Jobs vous serviront tout d’abord à faire progresser votre classe. Plus votre total de points acquis sera élevé, plus ses statistiques seront augmentées et plus vous gagnerez de points de job à chaque action.

Mais les points jobs vous serviront aussi à apprendre des capacités. Ces dernières ont toutes un coût différent suivant la puissance. Il en existe quatre types. Les premières sont celles dîtes « classiques » que vous pouvez lancer vous-même en combats comme les sorts, ou techniques spéciales. Viennent ensuite les habilités s’activant lorsque l’on attaque votre personnage : Contre-attaque, Auto-régénération, utilisation automatique d’une potion. Puis viennent les habilités qui ont des effets permanents : Augmentation de vos stats, défense contre un élément etc. Enfin les capacités liées à votre déplacement : vous pouvez avancer d’une case, sauter plus haut, vous régénérer en vous déplaçant etc. Sachez qu’une capacité acquise pourra être réutiliser quelque soit le job. La seul limite concerne les capacités dîtes « classiques », dont vous pourrez équiper votre personnage d’un seul type de classe autre que celle que le job utilisé. Vous comprenez alors la liberté qui vous est donnée. Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser un chevalier qui aura les capacités d’un invoqueur. Néanmoins, il ne faut pas faire n’importe quoi. Certains jobs sont plus puissants que d’autres et mettront en avant certaines statistiques comme la magie ou la défense, rendant inefficaces certaines capacités d’autres jobs. A vous de jouer les fins tacticiens pour obtenir la meilleure équipe possible.

Il faudra faire attention à ne pas trop jouer les apprentis sorciers car vos ennemis auront tendance à avoir le même niveau que vous si vous augmentez trop vite vos personnages. N’hésitez pas à spécialiser vos personnages dans un job avant tout. D’ailleurs, vous remarquerez que les batailles sont assez inégales. L’apparition d’un boss appelle souvent la difficulté. Mais on peut regretter, de temps en temps, une victoire obtenue par hasard, par un simple changement de comportement de l’IA dû au placement de vos personnages.

Visite en ville :

Vous pourrez y trouver trois enseignes principales. La première consiste en un bar où vous pourrez entendre par le tenancier les dernières rumeurs, qui sont en fait les derniers évènements de l’histoire. Mais l’utilité principale est qu’il vous proposera des quêtes annexes. Vous pourrez alors envoyer l’un de vos personnages en mission pour tant de jours (un jour étant symbolisé par le déplacement de votre personnage d’un lieu à un autre). Il faudra bien faire attention à l’intitulé qui vous donnera l’indice sur la bonne personne à envoyer. Attendez le nombre de jours requis pour la mission pour savoir si votre personnage l’a réussi.

Vous pourrez ensuite rendre visite au marchand. Celui-ci proposera quelques objets et améliorera son stock au fil de l’aventure. Vous pourrez dépenser les Gils gagnés à chaque fin de bataille pour acheter votre équipement. La cabine d’essayage est parfaite pour tester les objets. Chaque job possède son propre équipements mais vous pourrez faire le jeu des habilités pour permettre à votre magicien de porter une épée. Faîtes attention, la plupart des objets ont des attributs spéciaux, bons ou néfastes selon vos personnages. Ne faîtes pas progresser dans l’arbre à job trop vite, il faut parfois quelques heures de jeu avant que les armes de tous les jobs ne soient disponibles.

Enfin, les villes vous proposent un dernier service, celui de pouvoir recruter de nouveaux soldats. Vous pouvez en commander seize personnes. La seule faiblesse de ce système est que tous les hommes (ou femmes ^^) sont au niveau 1. Il n’est donc pas évident de les envoyer au combat face à des les monstres de niveau 20. Veillez donc à garder le plus de personnages possible ou, vous êtes prêt à entraîner tous vos personnages dés le début du jeu, le niveau des monstres sauvages étant déterminés par le personnage le plus haut du groupe.

Une musique envoûtante :

Enfin parlons du dernier grand personnage de l’équipe de Matsuo,  Hitoshi Sakimoto, qui a travaillé sur tous les opus de la série ainsi que sur des titres comme Vagrant Story et Final Fantasy XII. On reconnaît bien la patte du maître. La musique d’intro est tout aussi entraînante que tous les jeux pour lesquels il a composé. Les musiques de combats entraînantes rythmeront efficacement les batailles épiques tout au long du jeu ! Les musiques de menu et de map sont agréables à entendre pendant que vous élaborez votre stratégie militaire. Seul bémol, les musiques avant certains combats sont assez répétitives. Et lorsque vous êtes bloqué dans celle-ci, vous ne pouvez que la trouver redondante. Mais ce n’est évidemment qu’un petit détail ;). L’entière bande-sonore est réellement une merveille, que vous pouvez d’ailleurs vous procurer facilement sur le shop de Square-Enix.

 

Conclusion :

Final Fantasy Tactics fait donc parti de ces jeux légendaires, qui ne vous laissent pas indifférent une fois la partie terminée. On trouve ici ce qui peut-être encore aujourd’hui le meilleur tactique de tous les temps. Pour être honnête avec vous, je ne suis pas un fan des Tactiques. Je m’ennuie en y jouant. Mais la saga des FF Tactics possède une force qui parviendra même à séduire les plus récalcitrants ! Si vous ne l’avez pas terminé, sachez qu’il est disponible sur PSP, ainsi que sur Iphone pour un prix très abordable.

Hum... cette page est intéressante, je la partage !

Laisser un commentaire

© 2010-2014 Square Enix Ocean. Design By Squallou