Jeudi a eu lieu une conférence privée sur Deus Ex: Human Revolution

Square Enix Ocean4

Résumé de l’évènement qui s’est déroulé jeudi à Paris pour l’évènement Deus Ex : Human Revolution.

Le staff de Square Enix Ocean était sur place.

Comme nous vous le disions, récemment a eu lieu une conférence privée dans Paris, qui a été tenue par Eidos Montréal, développeur du jeu Deus Ex: Human Revolution.

Vous avez peut-être eu la chance d’y assister en ayant participé au concours mis en place sur le site.

À travers cet évènement, il était possible de découvrir le producteur David Anfossi, le directeur du jeu Jean-François Dugas, ainsi que Jean-Claude Heudin, directeur de l’IIM et auteur de Robot et Avatar et Ariel Kyrou auteur de Google God.

C’est parti pour la visite :

presentation-de-la-conference

16h30, petite file d’attente, avant d’arriver devant les gardiens du temple sacré qui posaient une question difficile “Quel est votre nom ?”.

Une fois la réponse donnée, vous pouviez accéder à la salle de la conférence. Pendant le trajet vers celle-ci était offert le magazine numérique de Square Enix en version papier.

17h20 début de la conférence :

debut-de-la-conference

Début de la conférence, des vidéos du jeu sont présentées, quelques minutes plus tard c’est au tour des créateurs d’être présentés. Au milieu David Anfossi producteur de Deus Ex, à droite Jean-François Dugas directeur du jeu, s’engage alors une discussion sur Deus Ex: Human Revolution.

En premier c’est le scénario qui ouvre la conversation, les développeurs expliquent que l’histoire de Deus Ex: Human débute avant le premier épisode de la série et qu’elle nous place en 2027 dans la peau d’Adam Jesen, employé en tant qu’agent de sécurité pour la Sarif Industries. Durant un évènement, il sera alors laissé pour mort et se verra subir à son insu des modifications corporelles visant à l’augmenter. Bien qu’il savait qu’il prenait le risque de subir ce genre d’opération en cas de problèmes importants en signant le contrat de son employeur, Adam partira malgré tout en chasse pour retrouver le responsable de son état, ainsi qu’à la recherche du groupe ayant déclenché une attaque envers la Sarif Industries.

David Anfossi et Jean-François Dugas poursuivent ensuite sur la création de la série des Deus Ex, ils nous racontent qu’à leur début ils ne possédaient pas de Studio de création, par conséquent ils développaient leur jeu sur des ordinateurs à partir de chez eux et ne s’étaient encore jamais documentés sur la nanotechnologie. Aujourd’hui, ils travaillent chez Eidos Montréal accompagné de 147 personnes pour le développement de Deus Ex: Human Revolution, mais ils se sont posés une question “comment créer un Deus Ex meilleur que les précédents ?”, c’est à ce moment qu’ils ont commencé à se documenter sur la nanotechnologie et le transhumanisme et ont rencontré un chercheur travaillant dans le domaine de la biotechnologie, qui leur a apporté beaucoup de connaissances, afin de rendre crédible les augmentations dans Deus Ex. L’importance pour eux était de permettre au joueur de posséder une certaine liberté d’expression au niveau du déroulement de l’histoire et de la façon de penser du trans-humanisme. C’est donc pour cette raison qu’ils ont fait en sorte de ne pas exprimer leur propre opinion à travers le jeu, pour ne pas l’influencer sur la façon de faire ses choix.

Grâce à l’opinion que ce fera le joueur, il pourra prendre la décision d’augmenter les capacités Adam, ou au contraire, de ne rien faire du tout. David Anfossi précise qu’avec cette méthode il sera malgré tout difficile pour le joueur d’accomplir les missions.

Le début d’un débat sur le transhumanisme :

debat-sur-les-augmentations

À la suite de la présentation du jeu, Jean-Claude Heudin directeur de l’IIM et auteur de Robot et Avatar et Ariel Kyrou auteur de Google God ont été à leur tour présentés et ont pris place à un débat concernant la technologie de Deus Ex et celle de notre monde. Tous donnaient leur avis en répondant aux questions du présentateur.

L’être humain moderne devient-il un être augmenté en utilisant la technologie courante dans la vie quotidienne ?” tel était la question principale du débat. Il sera difficile de se souvenir d’un débat aussi long, bien qu’il fut intéressant, par conséquent nous allons résumé brièvement ce qui a été dit.

Tous deux disaient que nous l’étions en quelque sorte, les ordinateurs servent par exemple à aider à stocker des informations et permettent d’effectuer des calculs complexes à notre place (bien que dans ce cas ce soit plus de l’assistanat). Les lunettes servent à améliorer la vue (pour les gens qui sont myopes ou autre. ). Les voitures permettent de se déplacer beaucoup plus vite que nos jambes. Certaines drogues peuvent tout aussi bien booster temporairement les capacités physiques (le cyclisme était pris pour exemple). Cependant, ils parlaient aussi des différences qu’il y avait entre un être humain dont les capacités physiques ont été augmentées et un être humain dont les membres ont été réparés.  Un être humain devient réellement augmenter quitte à se déshumaniser, en se faisant greffer des membres bioniques qui dépassent les limites autorisées par le corps, poussant au max la force, la vitesse et la résistance. Quant à un être humain réparé, lui ne possède pas d’augmentation de ses capacités physiques, mais plutôt une amélioration de son état de santé actuel. Par exemple, une personne possédant une broche de métal dans la jambe, lui servant à remplacer un os abîmé ou détruit lui permettra de retrouver à peu près ses fonctions motrices d’avant, mais n’augmentera en aucun cas sa force ou sa résistance, idem pour les prothèses automatiques (du moins pour notre époque).

Un jour notre technologie rattrapera probablement celle de Deus Ex” affirment M.Heudin et M.Kyrou, mais être augmenter ou non est en fait plus un problème d’éthique.

À ce sujet nous rattachons une vidéo créée par Eidos concernant le transhumanisme de notre monde.

 

La démonstration en live de Deus Ex: Human Revolution :

demo-en-live

La démonstration en live commence, à la manette se tient Jean-François Dugas, tandis que David Anfossi commentera la partie.

Celle-ci commence donc dans un niveau dont les créateurs non pas voulus révéler le nom. Adam Jesen se retrouve devant les portes d’un ascenseur. Une fois emprunté s’en suit une longue descente, pour finalement arrivé dans un grand Hangar. M.Dugas exploite une des façons de jouer, y aller à la bourrin. Bien qu’Adam était spécialement boosté pour l’occasion, il est mort dans la seconde qui a suivi, comme quoi être agressif dans le jeu n’est pas le meilleur des moyens.

Nous subissions alors un deuxième tour d’ascenseur, une fois arrivé en bas, M.Anfossi dit “Sauvegarde :p”. Une autre méthode fut donc utilisée, cette fois-ci Jean-François Dugas fit appelle à l’infiltration, beaucoup plus efficace, grâce à la possibilité de se rendre invisible et d’exécuter des déplacements rapides et discrets, Adam avançait alors dans le niveau en empruntant des conduits, jusqu’à arriver à un couloir demandant de faire appelle au piratage pour continuer à progresser. Le piratage consistait à télécharger et récupérer des fichiers le plus vite possible avant de se faire prendre par le système de sécurité. Les développeurs confient aussi qu’avec les augmentations il sera possible de retarder le système de sécurité voir même de le bloquer. Une fois cela fait, nous avancions de nouveau dans le niveau. Dans le couloir suivant, il fallait passer des lasers, mais plusieurs possibilités s’offrait à Adam. Soit il tirait sur les capteurs pour détruire les lasers, soit il se rendait invisible et faisait un saut pour les traverser, soit il pouvait utiliser une grenade électromagnétique pour les désactiver temporairement. M.Dugas utilisa l’invisibilité. Une fois les lasers passés, Adam prenait une porte pour débarquer sur des échafaudages. A nouveau l’infiltration était mise en avant, sauf qu’il fut repéré. C’est donc à cet instant que nous avions pu observer en quelque sorte, les cuts-scène de combat au corps à corps, qui se révélaient être très efficaces. La démonstration se terminait dans la pièce suivante au début d’une bataille fasse à un colosse augmenté.

David Anfossi termina sur une petite chose plutôt amusante, durant le développement du jeu, les développeurs ont créé un Hot Dog géant et l’ont caché dans celui-ci. M. Anfossi demanda à ce qu’il soit retiré, mais ces derniers ne l’ont pas écouté. Il précise que lui-même, ainsi que M.Dugas n’ont jamais réussi à trouver le Hot Dog géant, les joueurs devront donc explorer de fond en comble chaque recoin du jeu pour espérer le trouver.

Fin de la conférence :

La conférence prenait fin, mais un dernier cadeau était offert lors de la sortie de la salle, il s’agissait d’un magnifique poster de Deus Ex: Human Revolution.

poster-deus-ex_0

4 réflexions sur « Jeudi a eu lieu une conférence privée sur Deus Ex: Human Revolution »

  1. Grand merci à toute l’équipe de nous avoir fait partager ce moment très agréable ^^ sympa aussi le coup du Hod Dog

  2. :O qu’ouï-je ? que vois-je ? Sosso aurait-elle ajoutée un “i” à mon prénom ? :p

    La conférence était vraiment bien, on apprend toujours des choses, même si on a pu lire bon nombres d’informations sur le jeu dans les livres et sur le net, les développeurs ont toujours des choses a rajouter (comme notamment le Hot Dog géant XD )

    En tout cas, je vous remercie pour votre soutien.

    Si vous avez des questions sur l’évènement qui a eu lieu jeudi n’hésitez pas à les poser sur le forum.

    Si vous voulez vous pouvez aussi aller voir des photos que j’ai fait du jeu aujourd’hui et postées sur le forum (J’ai Deus Ex sur 360)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *